All posts in Lettre d’information Ph. E. SOUCHARD

La dernière expérimentation scientifique publiée

La dernière expérimentation scientifique publiée

Effectiveness of Global Postural Reeducation in Patients With Chronic Nonspecific Neck Pain: A Randomized Controlled Trial.

Pillastrini P1, De Lima E Sá Resende F2, Banchelli F3, Burioli A4, Di Ciaccio E5, Guccione AA6, Villafañe JH7, Vanti C8.

Author information

Abstract

BACKGROUND CONTEXT:

Global Postural Reeducation (GPR) has shown positive results for patients with musculoskeletal disorders, but no previous randomized controlled trial (RCT) has investigated its effectiveness as the sole procedure for adult patients with chronic nonspecific Neck Pain (NP).

PURPOSE:

We evaluated the effectiveness of applying GPR compared to a manual therapy (MT) intervention to patients with chronic nonspecific NP.

STUDY DESIGN:RCT.

 

PATIENT SAMPLE:

94 patients, 72 women and 22 men, average age 47.5 ± 11.3 years, with chronic nonspecific NP were randomly assigned to receive a GPR or a MT treatment.

OUTCOME MEASURES:

Pain intensity [Visual Analogue Scale (VAS)], disability [Neck Disability Index (NDI)], cervical Range of Motion (ROM), and kinesiophobia [Tampa Scale of Kinesiophobia (TSK)] were assessed.

METHODS:

The experimental group received GPR, whereas the reference group received MT. Both groups received nine 60-minutes long sessions with one-to-one supervision from physical therapists as the care providers. All subjects were asked to follow ergonomic advice and to perform home exercises. Measures were assessed at pre-treatment, at post-treatment and at a 6-months follow-up.

RESULTS:

No important baseline differences between groups. Subjects in the experimental GPR group exhibited a statistically significant reduction in pain at post-treatment (P=0.0043), and disability at six months after the intervention (P=0.0113), compared to the reference group.

CONCLUSIONS:

Our results suggest that GPR was more effective than MT for improving pain at post-treatment and disability at six month follow-up in patients with chronic nonspecific NP.

© 2016 American Physical Therapy Association.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27013576

More

Déformations morphologiques de la colonne Vertébrale – Traitement Physiothérapique en RPG – Philippe SOUCHARD

Déformations morphologiques de la colonne Vertébrale – Traitement Physiothérapique en RPG – Philippe SOUCHARD

déformation-morphologiques

 

Disponible :  Aux Editions Le POUSOË – 32400 SAINT-MONT – 05 62 69 63 18 – rpg.souchard@wanadoo.fr

En vente le 25 mars 2015 en librairies spécialisées, sur le site Internet www.elsevier-masson.fr  et sur les site des principales librairies en ligne : amazon.frfnac.com, decitre.fruniteque.com, chapitre.com 

More

Les options de Formation Supérieure en RPG

Les options de Formation Supérieure en RPG

Mes chers amis.

Daniel Reis, du Luxembourg, RPGiste et chercheur passionné depuis 25 ans, a expérimenté, à titre personnel, un cours supérieur que je l´avais encouragé à vérifier.
Son titre est « Manualités spécifiques sur les nerfs, artères et méninges dans le traitement en RPG ».

Il vient, pour la première fois, de le donner à Saint Mont, devant un groupe de 25 personnes, dont 5 professeurs adjoints et moniteurs de RPG.
Sonia l´a suivi comme elle a pu et j´ai fait quelques apparitions.

La théorie est très scientifique et la pratique, en tous points, de la plus grande orthodoxie avec la RPG, tout en apportant ce plus qualitatif d´action sur les nerfs et artères.
Appréciation des élèves à 100% positive.

J´ai donc décidé de l´incorporer dans les options de Formation Supérieure en RPG. À organiser en fonction de vos désirs. Et, de son côté, malgré ses nombreuses occupations, il se montrera disponible pour donner son cours, qui dure 5 jours.

More

ACTUALISATION PRATIQUE EN RPG

ACTUALISATION PRATIQUE EN RPG

LA RESPIRATION

J’ai la chance, partout où je me trouve, de voir revenir des anciens physiothérapeutes-RPGistes, accompagnant des patients, en recyclages ou en formations supérieures. Cela est une grande joie parce que cela prouve le dynamisme de la méthode.
En plus, cela me permet d´identifier certains points techniques insuffisamment intégrés et d’y attirer l’attention, même pour des RPGistes confirmés.
C´est le cas de l’expiration « au-delà du point de raideur.

Il ne s’agit pas de mettre en question les 4 temps expiratoires, qui gardent toute leur valeur, mais d’insister sur le fait que le blocage inspiratoire du thorax mérite encore plus d’attention de ce que l’on peut penser et pratiquer habituellement.

1er. point – La rigidité des inspirateurs ne dépend pas du volume du thorax.

2e. point – La rigidité s’évalue par l’interrogatoire, l’examen morphologique, l’observation de l’amplitude des échanges respiratoires debout et en décubitus et par la résistance que le thorax oppose à l´insistance manuelle expiratoire.

3e. point – Cette insistance doit s’exercer avec toute la paume de la main, surtout sur la zone 1.

4e. point – Elle doit être suffisamment insistante pour dépasser le point de rigidité des inspirateurs. Cela se manifeste par l´apparition de compensations, en particulier de la ceinture scapulaire et de la nuque.

5e. point – Les thorax les plus rigides doivent bénéficier de manœuvres du diaphragme et de flexibilisation de la ou des zones particulièrement bloquées (appelées auparavant points d´inspir).

6e. point – Le 2e. temps expiratoire du diaphragme mérite fréquemment plus d´insistance de ce qu´on le croit, en fonction de la fréquence et de l’importance de la rétraction de son système suspenseur.

7e. point – Les patients ont fréquemment des difficultés pour comprendre ce qui signifie une expiration profonde ou pour procéder à une expiration qui aille au-delà du point de raideur. Dans ce cas, il convient de modifier la demande : « souffler profondément » par « souffler le plus longtemps possible ».

8e. point – La respiration paradoxale permettant de corriger la zone 1 et d´allonger le système suspenseur du diaphragme ne peut pas s´inscrire, par le fait même qu´elle est paradoxale, dans le cadre d´un schéma moteur. Il convient alors, suivant les cas, de fixer des objectifs fonctionnels :
– Recyphosez la zone dorsale
– Aplatir la cale mise sous l´hypercyphose dorsale ou sous la gibosité
– Aspirer les vertèbres cervicales
– Aspirer les vertèbres lombaires
– Venir étirer les muscles du cou (principalement les scalènes), le petit pectoral (bras serrés), les adducteurs scapulo-huméraux ou huméraux-thoraciques (bras écartés) etc…

En conclusion, il convient d´être très attentif et plus insistant que ce que l´on imagine, pour ce qui concerne les pressions manuelles sur les blocages inspiratoires du thorax.

Cela doit toujours s´opérer suivant la règle SENTIR-FAIRE-OBTENIR.

J´espère que vous recevrez positivement ces lignes et que vous en tiendrez compte, si celā s´avère nécessaire.

Ph. E. SOUCHARD

More